Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Oct

D'Espeyrac à Conques

Publié par jean-michel de lille  - Catégories :  #Compostelle 2008

Samedi 10 mai 2008,

Départ: 6h50
Arrivée: 12h30
Distance: 12,5 Kms


La plus petite étape de ce premier chemin. Cette étape ne présente pas de difficultés particulières, hormis le descente vers Conques peut être. Sorti du gîte, direction Sénergues en passant devant le cimetière, puis au dessus d'un petit pont, pour remonter vers la D42, puis arrivée à Senergues pour une pause café/croissants avec les américains qui étaient au gite.

Paysages vallonnés


et arrivé pour une petite pause devant une église qu'un pélerin croque,


et une jolie petite construction,

L'arrivée sur Conques était problèmatique; La douleur ,dû à la tendinite, s'était estompée, mais il me restait encore deux étapes après Conques, et je ne voulais pas prendre de risques. Soit je prenais le GR 65 à gauche et sa vue imprenable sur Conques, soit je continuais tout droit sur une petite route goudronnée dont la pente était plus raisonnable. J'optais pour la deuxième solution en repensant à mon étape de Saint Côme à Estaing. Mais je ne fut pas déçu par la vue de ce cotè,


et en descendant vers Conques, un récupérateur d'eau pour arroser.......... cinq pieds de vignes ! MDR !


L'arrivée à Conques un samedi, dans la foule est assez pesante lorsque l'on est sur le chemin depuis une dizaine de jours. J'avais l'impression d'être à la recherche d'ombre sous un soleil pesant. Je recherchais la présence exclusive de pélerins dans la foule.
Dépôt de mon sac à l'abbaye Sainte Foy en attendant le retour des hospitaliers à 14h00. Déjeuner dans un petit jardin derrière l'abbaye au calme. Une visite tout de même de l'abbatiale

et de Conques qui est une
magnifique ville qui a conservé tout son style moyenageux.

































A 14 heures, je me glisse dans la file des pélerins pour enregistrer ma présence au gite des prémontrés. L'accueil des hospitaliers est parfait. Je passe une porte magnifique



et m'installe dans le dortoir  Puis je retrouve quelques pélerins du chemin: Pierre de Dunkerque, la petite japonaise, Jacques de bruxelles et ses deux comparses, Owen et son pote allemand, katia la tchèque et bien d'autres.....
A 19 heures, le repas est pris en commun avec le chant des pélerins (Ultreia)
  pour se mettre en appétit. Ce chant m'aidera à avancer jusqu'à Figeac en rythmant mes pas. Ce sera mieux que les chansons du début du chemin (Voir le récit de l'étape "Saugues au Sauvage).  Je dîne avec un pélerin qui vient de Metz ou strasbourg, je crois, de l'est de la France c'est sûr.














Après un recueillement dans le jardin derrière le gîte, je me couche vers 21h30.


Commenter cet article

keiser malric 23/05/2012 15:29

ns étions nous aussi sur ce même chemin en juillet 2008 !
votre "résumé" ns a épatés et replongés dans ces jours
merveilleux ; merci et attendons la suite...

À propos

Pourquoi Compostelle et cette voie ! Mon chemin, mes étapes, hébergements et sa préparation ! Des photos et quelques réflexions sur ce chemin. Ce blog donne des détails sur l'itinéraire (Le puy en velay à saint jacques de compostelle), les étapes avec le nom des villes et des conseils pour bien cheminer.