Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 Oct

De Nasbinals à Saint Côme d'Olt

Publié par jean-michel de lille  - Catégories :  #Compostelle 2008

Mercredi 7 mai 2008,

Départ: 6h15
Arrivée prévue: 15h00
Arrivée réelle: 18h30
Distance:33 Kms

Départ au petit matin du centre d'accueil NADA,

    Cette étape est la plus longue de ces douze jours. Elle sera un calvaire.
Pourtant cela avait bien commencé. Etant donné la distance et le poids de mon sac, J'ai mis tout le superflu dans un grand sac poubelle que j'ai fait transporter par le factage.
Il fait beau, un peu frais, je me sens très léger. J'en profite donc pour accentuer la cadence. Le paysage est magnifique.Le chemin est parfois difficile à trouver,après un refuge,

j'arrive  par le chemin surplombant Aubrac. J'en profite pour me recueillir quelques instants devant Marie,

puis arrêt devant une croix qui reflète bien ce chemin du matin,

Voici le texte gravé sur cette croix : Dans le silence et la solitude, on entend plus que l'essentiel

Je suis content de mon rythme, j'ai maintenant bien conscience que ce sac est beaucoup trop lourd.



Chez régine à Aubrac

Sortie d'Aubrac direction Saint Chely, puis Saint Côme d'Olt.

C'est cool, il n'y a plus que de la descente jusque Saint Côme !!!


Au fur et à mesure de la descente jusqu'à Saint Chély, une petite douleur sur l'avant du tibia, un peu comme une courbature m'oblige à faire quelques étirements. Mais environ deux kilomètres plus loin, la douleur se précise.
Une pause à Saint Chély est la bienvenue. Le départ de Saint Chély m'interroge; J'arrive à peine à poser le pied par terre, surtout lorsque cela descend. Pas de bol, il n'y a que de la descente jusqu'à Saint Côme. Je n'ai mis que 2 heures pour faire 8 kms jusqu'à aubrac, à quel heure vais-je arriver à Saint Côme à ce rythme d'escargot ? Et pourtant les escargots arrivent bien quelque part !
Lorsque l'on ne peut pas avancer au rythme que l'on veut, plus qu'une chose à faire: prendre son mal en patience.
Je me souviens du "Pélerin de Compostelle" de Paulo Coelho qui sur une étape apprend la lenteur. J'en ai donc profité pour vivre cette expérience de la lenteur voir même de la grande lenteur extrème..... Et j'ai eu le temps d'apprécier encore plus le paysage

les fleurs,

 

 












 

 


 


 


,

 


 


 

me retourner pour voir le chemin parcouru,  prendre encore plus de photos





Ce chemin est vraiment riche en enseignement ! moi, qui pestais contre les montées depuis Le Puy, voilà que je ne supportais plus les descentes à cause de cette fichue tendinite ! Pire, la douleur s'estompait dans le peu de montées que je rencontrais aujourd'hui, j'en était arrivé à n'espérer que des montées !



La pause repas fut relaxante, à l'ombre de ce four à pain bannal.

Mais il faut repartir, personne ne viendra me porter (LOL). Me revoilà traînant ma patte folle.

Enfin l'arrivée Saint Côme d'Olt, aprés 12 heures 30 de marche dont 25 Kms au ralenti à environ 2,5 km/heure. D'après l'itinéraire que je m'étais fixé, je devais m'arréter au gite communal del romiou, mais bernard  m'avait vanté les mérites du couvent des Mallets spécialiste des problèmes de pied des pélerins. Je persiste à croire qu'il n'y a pas de hazard sur ce chemin et dans la vie non plus d'ailleurs. La soeur m'a de suite pris en charge et m'a donné quelques précieux conseils ainsi qu'une créme plus forte (Flector) pour cette tendinite du jambier antérieur. Elle m'a un peu fait la morale, à raison d'ailleurs puisque déjà Marie Lucien m'avait donné ce conseil, en me disant que l'hydratation est primordiale pour éviter les tendinites. Arrivé dans ma chambre, je rencontre Pierre qui vient de Dunkerque près de chez moi, il profite de sa retraite pour faire son chemin. Après un bon repas (Pas d'office, dommage), 
je me couche vers 21h30 plutôt fourbu, et là j'entends que Pierre ronfle. Eh bien, cela ne m'empêchera pas de dormir. Je ronfle peut être aussi !!!
Commenter cet article

Cesco 14/06/2009 14:03

Du roman de Coelho à la réalité, voici le récit d'un pèlerin qui s'est rendu à pied jusqu'à Jérusalem (6400 km !) : « Pèlerin d'Orient - A pied jusqu'à Jérusalem »

Ce livre, beaucoup moins exposé que les gros calibres qu'il côtoie sur les rayons "aventures" des librairies, est pourtant l'un des meilleurs. Pas tant par l'exploit en tant que tel (dans ce domaine on peut toujours faire plus), que dans la profondeur des réflexions, subtil dosage de l'expérience quotidienne et d'une quête spirituelle qui élève le vécu vers les questions essentiels de l'existence : que faire de ma vie ? comment concilier mes aspirations personnelles et ma volonté de puissance à la coexistence avec autrui ? L'élément religieux dans ce livre a l'importance du fond sans briser la forme et encore moins enfermer la pensée dans un carcan moraliste et castrateur. Le tout avec un art du récit qui fait de l'auteur un admirable conteur.

L'auteur vient d'ailleurs de publier le récit de son pèlerinage à Rome : « Pèlerin d'Occident - A pied jusqu'à Rome » : très différent du premier, mais un régal aussi !


Plus de détails ici sur le site de l’auteur : http://www.villemagne.net/jerusalem

À propos

Pourquoi Compostelle et cette voie ! Mon chemin, mes étapes, hébergements et sa préparation ! Des photos et quelques réflexions sur ce chemin. Ce blog donne des détails sur l'itinéraire (Le puy en velay à saint jacques de compostelle), les étapes avec le nom des villes et des conseils pour bien cheminer.