Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Oct

Du Puy En Velay à Saint Privat d'Allier : La découverte des muscles

Publié par jean-michel de lille  - Catégories :  #Compostelle 2008

Vendredi 2 mai 2008,

Départ: 8h20
Arrivée: vers 15h30
Distance: 24 Kms
Relief: 1ère montée à la sortie du Puy
2ème avant d'entrée dans la forêt
Descente dangereuse en arrivant sur Saint Privat d'allier


Lever 6h00, un bol de café puis direction la cathédrale notre dame pour assister à la bénédiction des pèlerins. Je ne suis pas une grenouille de bénitier mais la bénédiction fait partie du "folklore" du camino et puis je me suis dit que cela ne peut me faire que du bien. Voilà, j'y suis, à 8h20 me voilà sur le chemin, quelle sensation étrange de se retrouver à emprunter ce chemin d'étoile foulés par des millions de pèlerins depuis quelques centaines d'années!
La sortie du Puy s'effectue sans difficultés jusqu'à la montée qui nous emmène sur le plateau. Je me rappellerais de cette montée que j'ai cru pouvoir avaler comme un coureur de 10 000. Bien mal m'en a pris, j'ai dù m'arrêter en haut de cette montée qui m'a cassée les jambes. Je suis pourtant assez sportif mais la randonnée est un sport à part entière qui demande de l'entraînement et une certaine technique, enfin pour qui veut conserver un bon rythme.


Buvette donativo à la rocheAprès un chemin en pouzzolane, l'arrivée à la corniche passe d'abord par une buvette en plein milieu de nulle part, donativo et très réconfortante.
Je fais un bout de chemin avec Jacques de Bruxelles et ses comparses belges, j'essaie de tenir la cadence, mais je suis à bout, une fringale et une douleur dans la poitrine, je me laisse tomber sur un muret pour récupérer et prendre mon petit-dej. Je ne déjeune jamais le matin, mais j'apprendrais vite qu'il faut manger le matin sur ce chemin.
Après avoir déjeuner en compagnie d'Hervé et visiter la chapelle saint-roch, avoir chercher le lac de l'oeuf (que j'ai pas trouvé comme beaucoup d'autres pèlerins car c'est en fait une tourbière), me voilà arrivé enfin à Saint-Privat d'Allier. Rester plus qu'à trouver l'accueil Lucien, et prier pour qu'il leur reste un lit pour me reposer. Sur cette étape, j'ai eu tous les ennuis physiques possibles hormis les ampoules que tous les randonneurs redoutes. Il n'est pas possible de réserver à l'accueil Lucien, Jean-marc m'a dit au téléphone de faire confiance. C'est ce que j'ai fait et je n'est pas été déçu. Cette première étape fut la plus riche en enseignements de toute sorte.
Entre mon sac trop lourd et mes capacités physiques que j'avais surestimé, j'avais le choix de la méditation:


  • Nous avons des muscles !  J'ai découvert des muscles que je ne soupçonnais pas, au niveau des hanches, des noeuds tendineux au dessus du coup de pied, etc....
  • En arrivant à l'accueil Lucien, Jean-marc en portant mon sac m'a dit que j'avais chargé mon sac de pèlerin comme celui de ma vie ! ( à méditer)
  • Sur cette étape que je pensais avaler sans difficulté, j'ai multiplié les changements de rythme. Ça m'a permis de vérifier un enseignement de judo ( je pratique le judo) : le changement de rythme est efficace contre un adversaire, mais là, l'adversaire, c'était moi-même. Si l'on veut pratiquer le changement de rythme, il faut le MAITRÎSER.

Je pense que si je ne m'étais pas arrêté à l'accueil Lucien, à qui j'adresse un grand MERCI pour leur hospitalité et tous leurs conseils qui me seront très utiles par la suite et de m'avoir transmis "l'esprit du chemin" (Ce que eux appelle "les petits cailloux qu'il sème"), le reste du chemin aurait sans doute était beaucoup plus difficile.
Commenter cet article

juliette03 09/04/2011 15:02


Bonjour Jean-Michel..Je ne sais pas si vous lisez les coms sur ce blog, puisque vous en avez un nouveau, dont j'ai vu le lien...
Je cherchais des blogueurs ayant fait Compostelle à partir du Puy...J'en ai visionné plusieurs...Le votre m'a paru intéressant pour les explications données et les choses à ne pas faire...
Demain, ma copine commence son chemin à partir du Puy....
Et pis, j'ai vu que vous vouliez le refaire cette année..Je vous ai mis en lien, pour suivre le parcours de ma cops....Merci de faire partager votre expérience...J'espère que ma copine va se servir
de tous les bons renseignements donnés par les blogueurs...J'avais envie d'aller rejoindre ma copine à une étape....Il faudra que je lui demande avant..peut-être préferera-t-elle cheminé seule...Je
connais l'Aubrac..Magnifique....surtout quand il fait beau...


jean-michel de lille 11/04/2011 20:09



Bonjour Juliette,


Merci pour votre commentaire .


Etre pélerin ne signifie pas être un bon randonneur, ni savoir marcher 25 kms le 1er jour.


Certains pélerins commencent par 5 ou 10 kms puis le corps prends l'habitude de la marche et ils finissent par faire allégrement leur 25 ou 30 kms par jour. Ce chemin est accessible à tous.


Votre amie est partie seule, c'est son choix ! Il faut lui demander auparavant. Si l'on chemine seul, c'est souvent s'ôter toute référence à la vie de tous les jours. Mais je pense qu'une
surprise au détour d'un chemin pendant une petite heure peut être très agréable !


Bien cordialement


je vous souhaite une belle journée


 



À propos

Pourquoi Compostelle et cette voie ! Mon chemin, mes étapes, hébergements et sa préparation ! Des photos et quelques réflexions sur ce chemin. Ce blog donne des détails sur l'itinéraire (Le puy en velay à saint jacques de compostelle), les étapes avec le nom des villes et des conseils pour bien cheminer.